Pilote QPDD au club

QPDD ? Késako ? C'est la Qualificaton de Pilote De Démonstration nécessaire lorsqu'on participe a des meetings et que l'on vole avec du publique. Cette qualification est  apparue en 1988 : elle rend les aéromodélistes plus crédibles vis-à-vis des autorités de tutelle dans le cadre des organisations de présentations publiques d’aéromodélisme et est un gage de sécurité..

Samedi 24/6 dernier, Didier F. a  passé sa QPDD planeur sur le terrain de Vayres sur Essonne (91), derrière la Ferté Alais.

 

En effet, l'association Vayres Modelo organisait une session de passage des Qualifications de Pilote de Démonstration sous l'égide des examinateurs fédéraux.

 

Durant cette matinée, des pilotes d'avion, de planeur et de multi-rotors ont présenté aux deux juges un programme de vol relativement simple tout en démontrant que l'on peut voler en toute sécurité sur un terrain inconnu.

 

Après un accueil sympathique par le président (avec les croissants !) les machines ont été rapidement montées et les formulaires des épreuves complétés.

Pour sa part, Didier passant l'option planeur, il a dû effectuer :

  • une montée dans l'axe,
  • une ligne droite de 15 secondes,
  • deux cercles complets, à droite et à gauche,
  • une approche de type PTU ou PTL
  • un atterrissage dans une zone de 50m.

Rien de bien compliqué si ce n'est l'approche entre deux rideaux d'arbres, obligeant à effectuer des S tout volets sortis sur le Mezzo pour résorber le plan. Le jury note surtout la capacité du pilote à anticiper et la prise de décision de façon à assurer la sécurité dans toutes les phases du vol.

 

Petite surprise après l’atterrissage, question du juge

- "As tu ton brevet planeur ? "

- "C'est quoi ça monsieur ? "

 

- "C'est le truc que tu vas devoir passer pour valider ta QPDD, tu vas repartir en vol, nous faire la même chose mais tout en tenant sans moteur au moins 4 minutes".

 

Vu les conditions très venteuses la stratégie apparaît clairement : se satelliser limite visuel du Mezzo (2m, c'est vite petit). Et hop, un petit lancer et il est reparti sous une pente à 45°. Coupé moteur définitif vers 220 m d'altitude, la bagarre commence, l'air est très turbulent mais à cause des thermiques fugaces qui se forment en cette fin de matinée. La réalisation des figures est difficile, mais en contrepartie les 4 minutes sont atteintes sans perte d'altitude.

 

 

Le mezzo de Airtech
Le mezzo de Airtech

 

Il faut penser à redescendre pour valider l'épreuve. Sortie des volets + crocos, ça descend jusqu'à la zone de perte d'altitude en entrée de piste, quand  à la hauteur des arbres, une "dégueulante" lui fait perdre soudainement 10 mètres. Il est désormais loin et bas sur le plan de descente.

 

Déjà les gars lui disent d'éviter de se poser sur la route bordant le terrain. Pas d'hésitation, la seule façon de s'en sortir est de pousser le manche au tableau, prendre de la vitesse pour atteindre la finesse max.

Il passe le seuil de piste à 1,5 m d'altitude et glisse sans problème jusqu'à la zone d'atterissage des 50m où un kiss landing sur le gazon parfaitement coupé termine ce vol mémorable. C'est gagné !

 

26 ans après son brevet grandeur, Didier deviens officiellement pilote planeur modèle réduit.

Finalement, petite ou grande, c'est de l'aviation !

 

Comme dirait Rimbaud : "Peu importe le flacon, pourvu qu'on ai l'ivresse !"

 

 

Félicitations !!!!